Archives pour avril 2008

Notre bon-prime exceptionnel!

Téléparis offrait, en 1962, ce prospectus qui, plié, était bien prometteur… Hélas, une fois ouvert, ce petit imprimé révélait une formidable astuce publicitaire.

billet221.jpg

 

Mais non? Mais si, le billet de 10000 francs était faux… Ah! Ah! Ah!

billet222.jpg

 

Une bonne occasion de se précipiter sur le matériel électro-ménager vendu par la maison : réfrigérateur à pédale, machine à laver (démonstration gratuite à domicile!), transistors!

 

Un service Téléparis, mais oui mâdâme.

L’exceptionnel n’a pas de prix!

Trouvé dans le quotidien gratuit Direct matin plus daté du jeudi 10 avril, cet article formidablement rassurant : « l’exceptionnel se vend ». Nous y lisons avec plaisir que l’achat d’un hôtel particulier parisien est « jouissif, rarement raisonné, rarement raisonnable ». Ouf! A l’heure où, pour certains, l’investissement ressemble plutôt à l’achat hésitant entre un paquet de nouilles ou une boîte de sardines moins chers, d’autres placent 22 millions d’euros dans un hôtel particulier du Marais. C’est plutôt rassurant! Ce superbe bâtiment est situé rue de la Perle et nous le devons au talent du grand architecte Libéral Bruant. Il fut pendant un temps le musée de la serrure.

article.jpg

Cliquez sur l’article pour mieux en savourer la prose…

Et moi qui cherche justement un lieu de prestige pour abriter ma collection de porte-clefs « Pif le chien »… Pas mal…

 

« Jouir sans entrave » écrivait-on sur les murs en mai 68. Quarante ans plus tard, la jouissance n’a pas de prix!

 

Soyez salés,

 

Pas sucrés!

 

(Graffiti relevé en mai 1968 à l’Odéon extrait du journal mural Les Murs ont la parole)

Très bô : « L.H.O.O.Q. »

Une chose bien mystérieuse que cette cheminée placée sur une de nos plus belles avenues parisiennes! Tiens? Elle fume! Mais que vois-je à travers le grillage disposé tout autour? Ah! Oh, la belle inscription! :

« Marcel Duchamp, L.H.O.O.Q. »

 

Mais, mon Dieu, qu’est-ce? Une oeuvre oubliée là par le génial artiste, un pied-de-nez, l’hommage d’un parisien ironique?

 

Je saisis aussitôt mon portable pour ramener dans mon cabas numérique, quelques images à vous présenter…

 

Admirez vous-même!

plaqueavenuedebreteuil.jpg

Cui-cui, c’est le printemps!

ensemblerecadree.jpg

L’ »oeuvre » saisie dans sa bouleversante globalité

lhooq.jpg

Et pourtant, elle fume!

extraittexte.jpg

Oh! La barre du L est cachée par la grille… La coquine!

Nous lisons, p. 227 de « Duchamp du signe », écrits de Marcel Duchamp réunis et présentés par Michel Sanouillet Collection Champs / Flammarion :

« En 1919, j’étais de nouveau à Paris où le mouvement Dada venait de faire son apparition : Tristan Tzara, qui arrivait de Suisse où le mouvement avait débuté en 1916, s’était joint au groupe autour d’André Breton à Paris. Picabia et moi-même avions déjà manifesté en Amérique notre sympathie pour les Dadas.

lhooq1.jpg

 

 

Cette Joconde à moustache et à bouc est une combinaison readymade/dadaïsme iconoclaste. L’original, je veux dire le readymade original, est un chromo 8 x 5 (pouces) bon marché au dos duquel j’écrivis cinq initiales qui, prononcées en français, composent une plaisanterie très osée sur la Joconde. »

 

Ceci explique cela!

Dernière minute : un de nos informateurs zélés nous dit que cette oeuvre, propriété de Louis Aragon, qui la tenait de Duchamp, fut offerte par le grand homme au Parti Communiste Français qui l’a placée en dépôt pour 99 ans au Centre Georges Pompidou. Les visiteurs du Musée peuvent donc aujourd’hui jouir de cette oeuvre si bon leur semble.

 

 

 


Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Dans le vent :

Moi!

parissecretetinsolite


orianedu34 |
coucoudu74 |
PROVE THAT YOU ARE THE BEST... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peuples Hmong
| Glamorous Shine
| ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...