La reine de mai…

blanc.jpg

Faux cols et manchettes, n°1 rue Montmartre

J’ai bien connu, dans ma jeunesse, le « passage de la Reine de Hongrie » encore ouvert aux Halles, qui permettait, dans une obscurité digne des « mystères de Paris », de rejoindre la rue Montmartre depuis la rue Montorgueil, ou l’inverse. Créé en 1770, cet étroit couloir était fermé à ses deux extrémités à l’origine. En 1920, un échotier signale que l’on y trouvait encore trois échoppes, un sabotier, un charbonnier et « un débit qui a succédé à un marchand de crépins ». A cette époque, le panneau situé à l’entrée du passage était mutilé, le nom de Hongrie ayant été martelé lorsque l’Autriche-Hongrie, alliée de l’Allemagne, entra en guerre contre la France.

C’était être bien ignorant de l’histoire de cette reine des Halles, jamais couronnée. Elle s’appelait Julie Bêcheur, surnommée Rose-de-mai, et elle fut envoyée avec quelques autres dames de la Halle en députation à Versailles pour saluer la Dauphine. Là, Marie-Antoinette, frappée par la ressemblance de cette femme avec sa mère Marie Thérèse d’Autriche, Reine de Hongrie, ne put s’empêcher de le formuler. Et Reine de Mai revint à Paris adornée de ce nouveau surnom de « Reine de Hongrie ». Mais la pauvre Reine connut un destin tragique. Julie, accusée de trop de sympathie pour le « cy-devant roy et la dame Capet » fut emprisonnée aux Madelonnettes. Ce simple motif suffit à la faire guillotiner.

Certains autres historiens prétendent que l’enseigne toute proche du fabricant d’une eau fameuse, dite « de la Reine de Hongrie », appréciée par madame de Sévigné, aurait donné son nom au passage. Premier parfum à base d’alcool créé en 1370, il contient des notes de lavande et de romarin. Un grand parfumeur de Grasse (Fragonard) le commercialise toujours. Une note bien parfumée pour un passage qui ne l’est pas vraiment.
Bien sûr, ce passage ne garda pas ce nom devenu subversif au moment de la Révolution. En 1792 il fut voué à l’égalité et ne retrouva son identité d’origine qu’en 1806, pour le perdre à nouveau, en partie, l’année 1914.

1 commentaire à “La reine de mai…”


  1. 0 chris 8 juil 2014 à 10:11

    Oh un petit coin de mon enfance qui réapparait, j’y jouais à cache cache dans ses coins sombres quand j’étais gamine. Maintenant c’est fermé, on est obligé de faire le tour. Je me demande où les enfants peuvent vraiment s’amuser et se sentir libres dans Paris maintenant. De toute façon ce quartier n’a plus rien à voir avec celui que j’ai connu, devenu trop snob et rupin à mon goût… Je ne connaissais pas l’origine du nom de ce passage, je pensais qu’une vraie reine était passée par là.. non c’est rue Montorgueil, la dame au chapeau jaune, rouge, vert… merci à vous pour l’info.
    chris

    Répondre

Laisser un commentaire


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Dans le vent :

Moi!

parissecretetinsolite


orianedu34 |
coucoudu74 |
PROVE THAT YOU ARE THE BEST... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peuples Hmong
| Glamorous Shine
| ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...