La mort qui roule…

dansemacabre.jpg

La danse macabre des femmes (1491)

« Quelquefois dans le cimetière des innocents, où cinquante mille têtes de morts sont rangées en amphithéâtre, il apparaît un prodige; c’est une tête de mort qui remue ou qui roule toute seule, et le peuple d’accourir. C’est un rat qui s’est logé dans le crâne, et qui ne peut en sortir aussi facilement qu’il y est entré. Sous ces charniers dont le coup d’œil est le plus effrayant qui soit dans l’univers, les rats vivent parmi les ossements humains, les dérangent, les soulèvent et semblent animer ce peuple de morts, qui montre à la génération présente la place qu’elle occupera sur ces gradins, où les débris de l’humanité sont placés, non plus selon les rangs qu’ils occupaient autrefois, mais d’après leur grandeur physique. Ils vont tous former la même terre calcaire. Oui, terre contre terre, pourrait dire le plus superbe potentat, en donnant la main à l’homme de la dernière classe. Mais où m’ont conduit les rats? » (Sébastien Mercier, Tableau de Paris).

 

 

0 commentaire à “La mort qui roule…”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Dans le vent :

Moi!

parissecretetinsolite


orianedu34 |
coucoudu74 |
PROVE THAT YOU ARE THE BEST... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Peuples Hmong
| Glamorous Shine
| ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...