Archives pour avril 2009

Paris secret et insolite : Pariscope du 29 avril

parisco.jpg

Paris secret et insolite : interwiew sur Cap 24

Interwiew sur Cap 24 du 28 avril : ma première cure d’amaigrissement!

 

Cliquer sur le lien dans la colonne de droite…

tele.jpg

Paris secret et insolite : Télé star du 20 avril 2009

psi3.jpg

Paris secret et insolite : Libération.fr

psilibe2.jpg

ps1libe1.jpg

Paris secret et insolite : Le « Parisien dimanche » du 5 avril

jacquemont410.jpg

Rififi aux Batignolles : Victor Jacquemont, atelier d’histoire urbaine…

Prochaines réunions : jeudi 30 avril et lundi 11 mai de 20 h à 22h au « Collectif La Fourche »

128 rue Legendre, Paris 17e, métro La Fourche.

Rejoignez nous! (voir plus bas dans le blog pour les détails de l’atelier)

jacquemont409.jpg

Mort tragique d’un nain aux Batignolles

Déniché dans le livre de la collection Hachette « Bibliothèque des merveilles », Les nains et les géants, par Edouard Garnier, Paris, 1884, ce récit surréaliste avant l’heure :

 » Nous terminerons enfin cette trop longue revue en citant un très petit vieillard, maniaque, à la démarche vive, aux yeux brillants et aux longs cheveux gris, que l’on rencontrait toujours en omnibus, il y a une quinzaine d’années. Il parcourait ainsi, de sept heures du matin jusqu’au soir, tous les quartiers de Paris, et la plus grande partie de son temps se passait certainement dans les voitures publiques de la capitale. Tous les soirs il prenait le dernier omnibus qui conduisait du Palais Royal à la Barrière du Trône. Il se tenait toujours près des conducteurs avec lesquels il causait et dont beaucoup, encore aujourd’hui, se rappellent l’avoir connu.

Il se croyait inspecteur de la Compagnie des Omnibus, et une de ses manies était de demander des correspondances dont il ne se servait jamais et qu’il gardait avec un si grand soin, qu’à l’inventaire qui fut fait chez lui après sa mort on en trouva plus de quinze cents. II mourut subitement un soir dans un restaurant des Batignolles, où il avait dîné et où il s’était endormi après avoir dit au garçon qu’il prendrait la dernière voiture; quand on vint pour le réveiller, il ne donnait plus signe de vie. L’enquête ouverte à son sujet fit découvrir qu’il était originaire de Nantes et qu’il avait quitté cette ville après avoir fait, d’une façon inespérée, un héritage assez considérable ce qui lui avait un peu dérangé l’esprit. »

nain.jpg

Adrien, le plus petit des nains et Hugo, le plus grand des géants!

Paris secret et insolite : Le Point du 9 avril

psi.jpg

L’ombre des Lys

En observant d’un peu plus près cette gravure représentant l’appel de Camille Desmoulins dans le jardin du Palais Royal – le 12 juillet 1789 debout sur une table du café de Foy – j’ai remarqué que figuraient au dessus des arcades, les armoiries de la maison d’Orléans composées de trois fleurs de lys surmontées de la barre de bâtardise. Logique puisque le duc d’Orléans était le créateur des arcades. Mais j’ai crû que le graveur avait un peu « arrangé » la réalité en ajoutant ces fleurs de lys.

camill.jpg

Camille Desmoulins, sortant du café de Foy établi sous les galeries, saute sur une chaise et, tenant d’une main une épée nue, de l’autre un pistolet, crie : « Aux armes ! » Puis il jette des mots hachés : « J’arrive de Versailles, Necker est chassé ; c’est le tocsin d’une Saint-Barthélemy de patriotes. Ce soir même tous les bataillons suisses et allemands sortiront du Champ-de-Mars pour nous égorger. Une ressource nous reste, c’est de courir aux armes ! » Des voix hurlent : « Aux armes ! » Quelqu’un arrache une feuille de marronnier et la glisse dans la ganse de son chapeau : « Il nous faut une cocarde pour nous reconnaître. Celle-ci a la couleur de l’espérance ! » Tous la prennent, au point que les branches sont dépouillées.

pr1.jpg

Ne cherchez pas les fleurs de lys…

 

lysdet.jpg

Détail de la gravure

 

180pxblasonduchefrorleansmodernesvg.png
Blason de la famille d’Orléans

pr3.jpg

Et pourtant, en regardant bien…

pr2.jpg

On finit par trouver!

Quelle surprise de trouver ces traces au dessus des arcades! Les fleurs de lys ont donc été soigneusement bûchées, probablement pendant la tourmente révolutionnaire. Pas de trace, par contre des barres de batardise.

Des fleurs de lys grattées, donc. Tout un symbole en ce haut lieu de la Révolution française.

Paris secret et insolite : Les Echos du 2 avril

psechos.jpg


Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Dans le vent :

Moi!

parissecretetinsolite


orianedu34 |
coucoudu74 |
PROVE THAT YOU ARE THE BEST... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peuples Hmong
| Glamorous Shine
| ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...