• Accueil
  • > Archives pour juillet 2009

Archives pour juillet 2009

Le désherbage des bibliothèques (BHVP suite)

Vous trouverez sur le site La tribune de l’art, ma modeste contribution sur le « désherbage » des bibliothèques. Je vous engage à visiter le reste de ce site fameux de défense du patrimoine! (voir colonne des liens à droite).

3350.jpg
 

Un lien? Faites passer! : le poignard subtil…

« Des passerelles entre l’art populaire, l’art brut, l’art naïf, le surréalisme spontané et l’art immédiat: une poétique de l’immédiat ».

« Un outil servant, autant que faire se peut, à créer des passerelles entre des mondes divers et pourtant cousins : l’art brut, l’art populaire, l’art naïf, les environnements spontanés en plein air, le surréalisme, l’univers du merveilleux, la littérature de jeunesse, la littérature de fantasy, etc… Son titre est emprunté du reste à ce dernier genre, précisément à l’extraordinaire trilogie de l’écrivain anglais Philip Pullman, A la Croisée des Mondes (titre original en anglais : His Dark Materials), et en particulier au deuxième volet de la trilogie La Tour des Anges (titre original : The Subtle Knife). »


Un site bourré d’images et d’informations captivantes : j’aime ce poignard très, très subtil!

(lien dans la colonne de droite)

borne.jpg

Un peu de couleurs… Sur une borne de fer.

2009, devant le n°87 rue Vieille du Temple

Tiré de ma bibliothèque : ex. de « Paris et les parisiens », Michel Lévy, 1857.

sologracieux.jpg

Solo gracieux

Dédié aux usagers de « Paris plage » :

SIGNES POUR RECONNAITRE LE PARISIEN.
On n’est pas Parisien par cela seul qu’on est à Paris. Ne prenez jamais pour des Parisiens les gens que vous rencontrez aux bains de mer et qui vous disent: Paris … oh Paris ! – il n’est que Paris ! – mon Paris ! etc. On n’a tant d’enthousiasme que pour les choses qu’on espère ou qu’on regrette, mais jamais pour celles qu’on possède. On est Parisien comme on est spirituel, comme on est bien portant, – sans s’en apercevoir.
Le vrai Parisien n’aime pas Paris, – mais il ne peut vivre ailleurs.
Le poisson ne se réjouit pas d’être dans l’eau; – mais il meurt dès qu’il en est dehors.
Le Parisien médit souvent de Paris, mais il ne s’en éloigne jamais pour bien longtemps.
Deux Parisiens se reconnaissent – et s’accueillent à Dieppe – comme feraient deux Français en Sibérie.
Cependant ils ne fatigueront pas les échos de leurs regrets de Paris ; – ils savent bien qu’ils y seront bientôt de retour. Au contraire, ils admireront tout ce que vous voudrez, ils vous féliciteront de ce que vous vivez en province, ils envieront votre sort – et s’en iront.
Le Parisien voyage comme on plonge, chacun plus ou moins, selon son haleine; mais cette haleine varie d’une demi·minute à deux minutes et demie, et ne va guère au delà.
Alphonse Karr

exercicerafrachissant.jpg

Exercice rafraîchissant

 

Paris secret sur Radio Notre-Dame!

Un agréable moment passé sur Radio Notre-Dame…

rnd.jpg

 

A réécouter dans la colonne des liens à droite!

Un grand moment d’humanité : « ça tombe mal »

Trouvé dans le Canard enchaîné du premier juillet, cet entrefilet nâvrant. La Ville de Paris semble de plus en plus « RE-GLE-MEN-TAI-RE »… Où allons-nous ainsi?

« Le règlement, c’est le règlement, et il est interdit de s’occuper des sépultures d’autrui. Une dame de 79 ans qui fleurissait les tombes abandonnées et les allées de Montmartre a reçu un recommandé de la Mairie de Paris lui ordonnant d’arrêter ce rituel non réglementaire. La pauvre a plaidé en vain sa cause chez le préposé aux espaces verts et en est toute chamboulée (Le Parisien » 28/6) : « Pour seule réponse à ma détresse, il m’a dit qu’il viendrait tout enlever lundi. J’ai cru que mon cœur allait s’arrêter de battre. » Surtout pas! La Mairie ne fleurirait même pas sa tombe! »

 

nicolasflameltombe.jpg

Pierre tombale de l’écrivain public Nicolas Flamel :

« De terre suis venu et en terre retourne »

A méditer chez les fâcheux de la Ville de Paris.

Unexplored Paris : FUSAC

fusac.jpg

Grognou part en vacances!

Un nouveau livre achevé, et un départ vers la campagne. Juste avant de partir, j’ai reçu ce récit d’une belle journée d’été, passée dans la fraîcheur d’une commune suburbaine, accueillante et charmante.

Bon… Cathy tu charries un peu! Je connais des coins très sympathiques à Saint Maur…

Mais ils sont réservés aux grognous professionnels…

 

UN TRES BEL ETE A TOUS!

Image de prévisualisation YouTube

Et pourquoi Dieu ne m’a t’il pas donné le don de danser comme celà? 

lamer.jpg

C’est tout de même pas mal… la mer…

BONSOIR GROGNOU(1),

 

 

Tu as dû te débarrasser de ta grognonerie en me la transmettant car le lendemain j’ai passé une journée à pester. Faut dire que je suis sortie de paris, non pas pour la campagne, la mer, la montagne mais en région parisienne, le pire pour moi.

Cette fois-ci St Maur, tout y est sinistre. Les garages déserts avec leurs petits commerciaux costume cravate et leurs blagues à 2 balles.

Tourner en rond avec le GPS sur mon portable, le portable sur les genoux et sans oreillette, ce qui fait que tu rates la rue où tu devais tourner à droite, le GPS se met en branle quand il n’est pas hors connexion, entre temps à force de tourner tu tombes sur la rue que tu cherchais, et là pas de place pour se garer et les voitures derrière qui te font signe d’avancer.

J’ai failli me prendre une branche d’arbre sur la tête, c’est tombé juste devant moi, un mec de la commune qui taillait où plutôt abattait l’arbre à tout va.

En face à regarder, deux mecs d’un garage. Je leur dis c’est dangereux par chez vous.Ils me répondent : « encore plus en franchissant cette porte… » Je leur réponds sur un ton…pas du tout commercial, ça surement pas. Pour conclure, J’ai tourné une heure pour trouver un café avec une terrasse.

Oui, en face la gare RER, une grande brasserie sur la façade « la tour d’argent », argent un peu effacé… Les sièges inconfortables au possible, je prends une « salade fraîcheur » rien mangé de pire. Haricot vert sortant de la boîte, carotte grosse râpe sentant la Javel, tomate molle…et quasi sans sauce.

Je l’ai pas mangée. + un café allongé.

Tout ça pour te dire que, sur la note, le bar s’appelait « la tour d’argence » pour modifier avec argent et le même café allongé pris le lendemain je l’ai payé trois euros pour un café dit américain.

Vraiment la banlieue ça craint, d’où mon humeur !


Bises
Cathy

 

1 : Me qualifier de « Grognou », moi qui est toute l’année, d’une humeur si égale!

avantlepixel.jpg

Avant le Pixel

cetsparis.jpg

C’est à Paris…

etroitnet.jpg

Si, si!

crepusculemontmartrois.jpg

A Montmartre… Le soir… Mais vous n’y étiez pas…

 

 

 

 


Visiteurs

Il y a 4 visiteurs en ligne

Dans le vent :

Moi!

parissecretetinsolite


orianedu34 |
coucoudu74 |
PROVE THAT YOU ARE THE BEST... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peuples Hmong
| Glamorous Shine
| ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...