• Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

Archives pour septembre 2009



Jacquemont se prépare! Il vous attend!

Lettre de Victor Jacquemont à Zoé se Saint-Paul, à propos des fleurs… 1831 :

Tu m’as demandé une fleur; je t’en envoie trois : l’une est une anémone que je trouvai en mai dernier, parmi les neiges de la source de la Jumna, le lieu le plus sacré de la terre pour la croyance hindoue ; une autre est une primevère, échantillon assez exact de l’humble stature des plantes alpines du Thibet. Je ne la trouvai qu’une fois, fleurissant à une hauteur supérieure à celle du Mont-Blanc. Tant que l’ensemble de mes collections n’aura pas atteint l’Europe, tu pourras te vanter de posséder dans cette humble primevère une plante cueillie à une plus grande élévation qu’aucune de celles actuellement existantes dans les musées européens. — J’y ajoute une autre rareté que je trouvai dans le Thibet à une plus grande élévation encore; tu la reconnaîtras pour une violette. — Acccptes-en une quatrième, qui sera la dernière : c’est un des pacifiques trophées de ma première campagne contre l’empereur de la Chine. Elle émaillait le terrain sur lequel je combattis les forces de sa Très-Théifique Majesté (consistant en quelques cavaliers dont je me donnai l’inexprimable satisfaction d’empoigner le commandant par sa longue queue nattée ). — Je ne doute pas que tes connaissances en botanique ne s’étendent jusqu’au myosotis ; si j’en avais trop présumé, je te dirais qu’il existe plusieurs espèces du même genre en Europe, et que l’une d’entre elles, extrêmement jolie et fort commune le long des eaux, se nomme communément en anglais a forget me not » ( ne m’oubliez pas).
Le champ de bataille sur lequel je l’ai cueillie ne mérite pas d’être particulièrement remarqué sous le rapport militaire : mais il est à dix-sept mille pieds au-dessus du niveau de la mer; ce qui est trois fois plus élevé que les passages des Alpes, qu’Annibal et Bonaparte ont rendus si fameux; en sorte que mes victoires prennent rang beaucoup au-dessus de celles de ces conquérans. Tu es libre de donner à ces plantes tel nom spécifique qu’il te plaira, parce qu’elles sont toutes entièrement nouvelles, aussi bien que toutes celles que j’ai rapportées du Thibet.


Si nous étions destinés à ne plus nous revoir, conserve cette petite fleur comme un souvenir, et rappelle-toi toujours son nom : forget me not.

Tu es, ma chère Zoé, la sultane favorite de mes pensées…

 

val2.jpg

Le voyage…

img39871.jpg

Bonjour madame… heu pardon! Monsieur!

tig1.jpg

Les Indes…

img3946.jpg

Où il fait très chaud…

img3962.jpg

Chapeaux!

img4001.jpg

Monsieur Claude en action…

cathy3.jpg

Cathy…

chap1.jpg

Au fond d’un chapeau…

natha1.jpg

Au plaisir m’sieurs dames!

Les préparatifs vont bon train : construction des décors, rassemblement des accessoires, répétitions des comédiens, préparation des costumes. Jacquemont se prépare pour sa fête et son spectacle!

 

Robida à Compiègne!

Mon ami Laurent Antoine, le génial recréateur du « Vieux Paris » de l’exposition de 1900, en 3D (lien dans la colonne de droite), vient de participer très activement à une belle expo de l’oeuvre d’Albert Robida, remarquable artiste visionnaire. Je vous engage très sincèrement à aller la visiter!

Pour voir l’avenir avec les yeux d’hier!

 

expositionrobidaco67b1c7.jpg

Lucile des jours heureux…

Elle s’appelait Lucile Prieux… Et elle est sortie d’une boîte à chaussures de la fête du livre de la rue Davy, samedi dernier. Elle a été saisie le 4 septembre 1913 au fond d’une cour, tenant fermement le mistigri qui, c’est sûr, s’échappa dès la fin de la prise de vue pour rejoindre quelque gouttière accueillante….

Ce qui frappe dans cette très belle image, c’est ce visage plein et rayonnant, ce sourire éclatant d’une fillette d’autrefois. Confiante , le regard plongé vers son avenir, forcément radieux.

Nous étions en 1913…

nunu.jpg

Cette gerbe est pour vous Lucile des jours heureux,
Pour vous cette autre, eh ! oui, Jeanne des soirs troublants.

Plus souple vers l’azur et déchiré des Sylphes,
Voilà tout un bouquet de roses pour Thérèse.

Où donc est-il son fin petit nez qui renifle ?
Au paradis ? eh ! non, cendre au Père-Lachaise.

Plus haut, cet arbre d’eau qui rechute pleureur,

En saule d’Orphélie, est pour vous, Amélie.

Et pour vous ma douceur, ma douleur, ma folie !
Germaine Tourangelle, ô vous la plus jolie.

Le fluide arc-en-ciel s’égrenant sur mon coeur.

Avec la complicité de Paul Fort

 

 

 

Paris disparu : chez Ruc, rue de la Pépinière

Trouvées au fond d’une vieille boîte à chaussure, ces images du restaurant RUC, 2 rue de la Pépinière, près de la gare Saint Lazare (9e). Mes parents, en 1942, s’y donnaient rendez-vous. A cet endroit s’élève maintenant le « Starbuck café » très apprécié des jeunes générations. Je n’ai pas été vérifier, mais il ne reste forcément plus rien de cet élégant décor.

ruc.jpg

ruc11.jpg

On appréciera le trompe-l’oeil, composé de grands miroirs qui donnait l’illusion aux clients d’une salle deux fois plus grande!

ruc3.jpg

Et encore une pelle!

La mire du Nord fut érigée en 1736 à Montmartre, pour marquer l’emplacement du Méridien de Paris. Elle existe toujours dans le parc – privé – du moulin de la Galette.

mire.jpg

Ne pas confondre la mire (à gauche) avec la cheminée (à droite)…

On n’en finit pas de s’étonner de la crétinerie de certains services chargés d’installer les fameuses « pelles » lues avidement par les passants et les touristes, et où devraient figurer les informations les plus précises sur tel ou tel bâtiment.

Philippe Starck en fut le génial (?) créateur.

Malheureusement, les responsables de ces mêmes services ne savent pas lire leur documentation. Informations erronées, illustrations fantaisistes et j’en passe.

Je pourrais faire sur ce blog le « bêtisier » des pelles!

Je n’avais encore vu la pelle de la mire du Nord. Erigée place Jean-Baptiste Clément à côté de la fameuse boulangerie de Montmartre, connue dans le monde entier grâce au cinéma…

dsc00414.jpg

A gauche, la boulangerie, à droite, la… pelle…

Pourquoi cette pelle a-t-elle été plantée ici, à plusieurs centaines de mètres du moulin de la Galette? Mystère!

Et il paraît que ces « pelles » vont disparaître au profit de « bornes interactives »

On n’a pas fini de ramer…

miredeux.jpg

L’objet du délire!

Détails… Rue Chappe

dsc00419.jpg

 

En descendant la butte Montmartre, trouvé ces étonnantes fresques au coin de la rue Chappe et de la rue Berthe. Tout près de la galerie Chappe. A vous de juger!

 

dsc00418.jpg

dsc00417.jpg

dsc00420.jpg

dsc00416.jpg

Détails… Passage Jouffroy

4.jpg

L’entrée d’une boite de nuit des années folles?

2.jpg

…Surmontée d’une magnifique vérrière

3.jpg

Ne cherchez pas ces bistrot bien parisien. Il mesure 40 centimètres de haut!

1.jpg

Vertige…

 

12

Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Dans le vent :

Moi!

parissecretetinsolite


orianedu34 |
coucoudu74 |
PROVE THAT YOU ARE THE BEST... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Peuples Hmong
| Glamorous Shine
| ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...