L’âme de la Butte Montmartre, un monde disparu…

Inutile de chercher la grotte de Gabrielle d’Estrées à Montmartre. Elle a disparu depuis longtemps. Une plaque signalait au-dessus d’une assez jolie porte d’entrée, n°2 rue Cortot, que Gabrielle avait résidé ici. Une belle légende… Quand on descendait le jardin à flanc de coteau, on découvrait une chaumière où « le bon roi Henri » aurait vécu des amours heureuses en compagnie de la belle Gabrielle…

Se baigna-t’elle dans cette grotte qui ressemble avant toute chose à un agréable aménagement de jardin? On peut en douter… Mais nous pouvons regretter aujourd’hui la disparition de ces constructions pittoresques. Elle étaient un peu de l’âme de la Butte.

Suit un article paru dans Le Figaro du 10 octobre 1912 :

Tout en haut de la Butte, au numéro 2 de l’étroite rue Cortot, une porte vermoulue, percée d’un judas grillagé et qu’encadre un chambranle de pierre, donne accès sur un vaste jardin qui descend par étages vers la rue Saint-Vincent, à travers un inextricable enchevêtrement de ronces et d’arbustes.

A l’extrémité; un pont de pierre que flanque un double escalier domine un terrain vague encombré de matériaux de construction, et l’on aperçoit non loin la place où naguère encore s’élevait la Maison au toit de chaume, l’ancien pavillon de chasse de Henry IV, démoli depuis. C’est là, à l’angle des rues Saint-Vincent et Becquerel, que se cache, enclos de vieux arbres délabrés, un des plus curieux vestiges du Montmartre de jadis. En cet endroit, en effet taillé dans le rocher, que surplombe le pont, s’ouvre une grotte de rocaille. un saule dénudé l’abrite et marie aux feuillages de lierre et de jasmin qui tapissent le mur ses branches retombées.Une belle vasque de pierre blanche et lisse s’arrondit sur le sol au centre de la grotte.

Et tout récemment encore une tête de marbre représentant les traits d’Henri IV, s’encastrait sur le fond, à hauteur d’homme. L’eau d’une source prochaîne jaillissait autrefois de sa bouche, et le Roi Vert-Galant, faisant par aventure figure aimable de triton, dispensait à plusieurs joues, l’onde claire qui, rebondissait en cascades sur les coquilles de pierre incrustées dans le roc, ruisselait en bouillonnant au creux de la vasque. Telle est Ccette fontaine, où la tradition prétend que Gabrielle d’Estrées aimait jadis à se baigner, parmi le décor verdoyant des grands arbres.

grotte2ruecortot575.jpg

 

Deux grottes latérales, creusées dans le rocher, plaident en faveur de cette légende pour le moins vraisemblable. Dans chacune, en effet, de larges bancs de pierre s’étalent, propices, comme allaient dire quelques lustres plus tard les précieuses habituées de l’Hôtel de Rambouillet aux « commodité dela conversation » et toutes deux pouvaient offrir à la belle baigneuse le plus discret refuge. Cependant, cet intéressant souvenir tombe en ruines; c’est à peine si, sur le rocher qui s’effrite, apparaissent encore, çà et là, quelques vagues silhouettes des poissons sculptés qui l’ornaient jadis; les coquilles de pierre s’écaillent et se brisent, des blocs se détachent et des fragments jonchent la terre.

Et bientôt, si l’on n’y prend garde, il ne restera rien de la baignoire de la Belle Gabrielle. Déjà, dernièrement, quelque promeneur peu scrupuleux passa par la et, depuis ce jour, le portrait de Henri IV a disparu. Le buste de Virgile qui du haut de son socle contemplait la fontaine et qu’il gardait peut·être au fond, de ses yeux vides tant de douces visions sylvestres, le buste a failli choir parmi l’herbe, et l’on a dû, pour le préserver d’une mortelle chute, l’arracher à sa rêverie bucolique. Ne pourrait-on sauver aussi la fontaine de la démolition? Celle-ci aura vite fait déterminer un jour prochain l’œuvre que le temps n’a pu achever encore.

 

Jaques Patin

Quelques vues d’un monde disparu à jamais, Montmartre d’autrefois :

bellegabriellejpeg.jpg

2 rue Cortot : l’entrée du Parc de la Belle Gabrielle

chaumire2.jpeg

La chaumière de Henri IV

henriiv.jpeg

chaumire.jpeg

Le toit de chaume donnant sur la rue Saint Vincent

12 commentaires à “L’âme de la Butte Montmartre, un monde disparu…”


1 2
  1. 0 mercattore 2 fév 2010 à 20:57

    Bonsoir,

    Maurice Utrillo : Très belle vidéo de plusieurs dizaines de ses tableaux, dont certains sont exceptionnels. Beaucoup d’engouement pour les tableaux de Van Gogh, mais pour certaines de ses toiles M. Utrillo n’a rien à lui envier. Magnifique. Quand vous êtes sur le site du lien, n’oubliez pas de cliquer sur le petit carré, en bas et à droite du petit écran de la vidéo, de façon à visionner les tableaux en plus grand format. Vous ne le regretterez pas.
    Faites un copier-coller de ce lien pour le placer sur votre navigateur, ou copier-le pour regarder ces merveilles :

    http://www.youtube.com/watch?v=DR1YoUjI5Ss

    Café « LA BELLE GABRIELLE ».

    Une autre gouache de Maurice Utrillo sur ce café. Période des années vingt. Los-Angelès (États-Unis).

    http://photomaniak.com/upload/out.php/i899715_BELLEGABRIELLEUtrilloN4G.F.jpg

    Répondre

  2. 1 mercattore 2 fév 2010 à 21:00

    Pour la Vidéo, vous pouvez cliquer directement sur le lien pour avoir une liaison directe.

    Répondre

1 2

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Dans le vent :

Moi!

parissecretetinsolite


orianedu34 |
coucoudu74 |
PROVE THAT YOU ARE THE BEST... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Peuples Hmong
| Glamorous Shine
| ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...