• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Archives pour octobre 2010

Deux femmes nues… à Caulaincourt!

caulai.jpeg

 

deux.jpg

Extrait de Comoedia, 20 mai 1908

 » La Bourgeoise des Batignolles  » en 1900

Un texte un peu mièvre mais si charmant sur une ancêtre de nos bourgeoises des Batignolles!

Rodolphe Trouilleux

 

Regardez cette petite femme-là! : Elle s’habille avec rien, fait elle-même ses chapeaux, et, malgré tout, réussit à se donner un petit cachet d’élégance qui la distingue des bourgeoises de Pont-à-Mous­son ou d’ailleurs …

 

Son panier au bras, la voilà partie aux commis­sions! … Tout le monde la connaît, aux Batignolles cette ville de province – et chacun l’accueille avec sympathie … surtout les hommes! …

1.jpg

- Halte-là! m’inter­rompez-vous … Tu ne vas pas encore faire marcher ta langue de vipère aux dépens de cette brave petite femme!… Jusqu’à présent, tu nous as présenté les Parisiennes, ses «consœurs», comme de véritables dévergondées, incapables de résister à la moindre tentation …

 

Nous t’avons cru sur parole … Mais toute règle comporte au moins une exception, et si la vertu, est chassée des autres quartiers de Paris, elle doit s’être réfugiée dans le coeur des Batignol­laises! …

 

Quelle erreur est la vôtre! … En dépit des apparences, celle-ci, non plus, n’est pas une Lu­crèce!. .. Et la preuve, c’est que, tandis que son mari, déjà, bedonnant, croupit sur un rond de cuir, tandis que son mioche, use ses premières cu­lottes à la laïque, elle reçoit, de temps en temps ~ les après-midi sont si longs! – la visite d’un petit jeune homn1e, placier en nouveautés, qui meuble agréablement sa solitude.

 

Elle. – Bonjour, mon chéri !

 

Lui – Bonjour, ma chatte !

 

Elle – Encore un cadeau!… L’autre jour, c’étaient des violettes! Quelque temps avant, des rubans! C’est trop!

 

Lui – Pourquoi ? … Puisque ça ne me coûte rien! … Ce sont des coupes qu’on me donne à ma maison …

 

Elle (dépliant le paquet). – Un coupon de soie! … Ah! quelle belle chemisette je vais me faire avec ça! … Tiens, tu es un ange … Il faut que je t’embrasse tout de suite!… .

 

De longues minutes s’écoulent, pendant lesquelles le silence est à peine troublé de petits cris discrets, mais combien expressifs …

 

Elle – Tu prendras bien quelque chose, pas, mon trognon? ..

 

Lui – Je te remercie! …

 

Elle – Si, si … Un verre de cassis … Tu sais c’est bon… C’est moi-même qui le fais.

 

Lui (après avoir bu).- Maintenant, faut que je m’en ‘aille… 

 

Elle – Adieu, mon gros chien … Et, surtout ne tarde pas à revenir … Je ‘m’ennuie tant loin de toi!

 

Son amant parti, elle ceint sa taille d’un tablier bleu et, toute rayonnante encore, s’en va dans la cuisine éplucher des légumes pour le dîner familial…

2.jpg

 

 


Visiteurs

Il y a 3 visiteurs en ligne

Dans le vent :

Moi!

parissecretetinsolite


orianedu34 |
coucoudu74 |
PROVE THAT YOU ARE THE BEST... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peuples Hmong
| Glamorous Shine
| ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...