• Accueil
  • > Archives pour février 2011

Archives pour février 2011

Couple à identifier

Je cherche à identifier le sujet illustré par ce petit bronze du 19e siècle : une chanson, une  opérette, une oeuvre littéraire? Qui peut m’aider? Merci pour vos réponses!

 

vv.jpg

La tête retrouvée de Henri IV : le film!

Venez découvrir l’histoire étonnante de la tête perdue et retrouvée du Vert galant! Une enquête policière sur les traces des profanateurs et d’un bien curieux homme : Joseph Bourdais, un humble brocanteur qui acheta cette relique et y consacra ensuite l’essentiel de sa vie!

h4.jpeg

LA SOCIÉTÉ D’HISTOIRE ET D’ARCHÉOLOGIE DES 9e et 18e ARRONDISSEMENTS DE PARIS

LE VIEUX MONTMARTRE

Daniel Rolland : Président

à le plaisir de vous convier à la Projection du film

« LE MYSTÈRE DE LA TÊTE D’ HENRI IV »

UNE DÉCOUVERTE ET UN FILM DE STÉPHANE GABET ET PIERRE BELET

JOURNALISTES ET DOCUMENTARISTES POUR L’AGENCE GALAXIE PRESSE

Le Mercredi 16 mars 2011 à 20 h A La Fémis – 6 rue Francoeur 75018 Paris

Entrée gratuite

 Réservation indispensable au 01 49 25 89 39/35 – infos@museedemontmartre.fr

sanstitre.jpg

Erik Satie à Honfleur : un « parcours scénographique » pour les poires!

url1.jpg

Oh , Erik, quelle tristesse à Honfleur!

Profitant d’une escapade normande, et d’un détours par Honfleur, je n’ai pas hésité un seul instant à me recueillir devant la pharmacie du Passocéan, tenue autrefois par le père d’Alphonse Allais, mon idole.

img5913.jpg

C’est quand même merveilleux : Honfleur, charmante petite ville de la côte, a vu naitre Alphonse Allais en 1854, et Erik Satie en 1866, deux formidables originaux qui fréquentèrent le fameux cabaret du « Chat noir », à Montmartre.

Justement, il existe depuis 1999 une sorte de musée, installé dans la maison natale d’Erik Satie, signalée par une plaque, rue Haute.

Je me réjouissais à l’avance de visiter cette maison, pensant y trouver le souvenir du grand homme. et de son oeuvre. Après mon passage en caisse,  et équipé, moi et mes amis, de casques audios « à infra rouge », nous sommes entrés dans le parcours Satie.

Malheureusement, ce « parcours scénographique et musical au coeur de l’univers d’Erik Satie » s’est révélé décevant, nul et, ce qui est le plus grave, d’une tristesse à pleurer!

La voix de Michael Lonsdale résonne dans le casque que l’on m’a donné à l’entrée. Une pièce entièrement dessinée est occupée par une petite table et des chaises cassées est censée représenter les lieux habités par le musicien…

img5892.jpg

Puis une pièce noire remplie de petits cadres rigolos perchés sur des pieds tordus… Le son est mauvais, on ne comprend rien…

Puis un manège à pédale censé symboliser… Oui, quoi, au fait?

2.jpg

Il devrait exister une peine condamnant ceux qui dégradent la mémoire des anciens…

Cinq euros pour explorer un musée qui n’en est pas un, montrant n’importe quoi à un public complètement perdu…

img5894.jpg

Rayon brocante sur le parcours…

A votre bon coeur!

Et encore, moi, je connais « un peu » la vie et l’oeuvre d’Erik Satie, et j’ai pu me repérer dans ce fatras, mais qu’en est-il du pauvre visiteur Lambda? Ce n’est certaienement pas ce lieu qui lui donnera l’envie d’approfondir une première approche!

1.jpg

« Je suis venu au monde très jeune dans un temps très vieux »

ERIK SATIE

Un bon conseil : si vos passez à Honfleur, buvez un coup à la mémoire de mes copains Erik et Alphonse, mais ne visitez pas la « maison Satie », une couillonnade bien triste pour un homme si charmant!

Et écoutez les gymnopédies… Bouleversant et magique… Tout comme ce musicien hors du commun et visionnaire!

satie3.jpg

Je ne donne pas l’adresse de ce mauvais lieu à mes lecteurs, c’est trop moche!

poire.jpg

Une des rares jolies choses de ce truc : une poire volante et lumineuse, allusion aux « morceaux en forme de poire » d’Erik Satie

Mais dans ce « parcours » en forme du pire, les poires sont les visiteurs!

Exposition au Musée de Montmartre : promenade en 1900

Le Musée de Montmartre nous convie à découvrir son nouvel accrochage, une promenade à Montmartre en 1900.

»1.jpeg

Cette exposition a été conçue pour ranimer l’animation des cartes postales anciennes. Un reportage sur la physionomie du Montmartre d’il y a cent ans. Leur décor privilégie les rues de l’ancien village, glisse vers le boulevard et atteint les fortifications.

Les thèmes retenus sont : la vie quotidienne, les commerces, les petits métiers, la fête, les artistes, les chansonniers, les exclus… Dans des atmosphères authentiques ne gommant ni la misère, ni la souffrance, ni la saleté, mais insistant sur le plaisir populaire, et aussi le divertissement… »

Venez donc faire au Musée de Montmartre une agréable PROMENADE à MONTMARTRE en 1900 !

surlaplaceblanche7bafe0.jpg

Du 19 février au
17 mars 2011


du mardi au dimanche,
de 11h à 18h


Musée de Montmartre
12, rue Cortot
75018 Paris


Accès : métro Lamarck
Caulaincourt / Abbesses
(ligne 12) ou Anvers +
funiculaire (ligne 2)

boulevardbarbsca7bafdd.jpg

Renseignements : 01.49.25.89.39 / 35
www.museedemontmartre.fr

C’est de la contrainte…

Vu rue de la Jonquière (17e arrondissement)

vvc.jpg

« C’est de la contrainte que naît la création »

 «L’art naît de contraintes, vit de luttes et meurt de liberté.»

André Gide

De notre envoyé spécial aux Archives de Paris…

unknown.jpeg

unknown1.jpeg

Serres d’Auteuil : une lettre au très Honorable Maire de Paris!

On appréciera à sa juste valeur la lettre ci-dessous, adressée par les « experts » de la Commission du Vieux Paris à monsieur le Maire de Paris Bertrand Delanöé.

Le jardinier d’Auteuil est un espace vert merveilleux situé dans le bois de Boulogne. Il a déjà été amputé d’une partie de sa surface au moment de la construction du boulevard périphérique. On pourra juger de l’ampleur du projet en regardant la vue aérienne ci-dessous, visible en bas à droite, en forme de « O ». De l’urbanisme écologique, tout en finesse. Après  la présentations des futurs tours de Paris, merveilleux projets dignes des dingueries des années 30 style « Le Corbusier » (qui voulait raser Paris, rappelons-le) ou quelques autres utopistes  du genre, voici le machin du Bois de Boulogne, moche, immense, et amputant une bonne partie de l’espace du jardinier d’Auteuil! Mais hélas, là, on est loin de l’utopie!

26707713773837.jpg

Pour ceux qui ne le sauraient pas, « La Commission du Vieux Paris a pour principale mission d’initier la doctrine patrimoniale de la ville. Elle diffuse l’information scientifique qui s’y rattache.

La Commission se réunit une fois par mois et, suivant le modèle des sociétés savantes du XIXe siècle, propose ordre du jour en trois parties: les questions d’actualité, une communication scientifique présentée par un spécialiste en Histoire de l’architecture, histoire de Paris ou archéologie, puis l’examen rigoureux des demandes de démolition déposées le mois précédent à la Direction de l’Urbanisme.

Au cours de ces séances à l’Hôtel de ville, les cinquante-cinq membres de la Commission débattent des thèmes à l’ordre du jour et enrichissent les séances d’informations supplémentaires.

Grâce à la notoriété de ses membres et à la régularité de son activité, la CVP, depuis ses origines, participe activement à la politique de diffusion de l’information scientifique et patrimoniale. »

Je me garderai bien d’attaquer cette honorable société, chère à mon coeur. Sachez toutefois que son avis a toujours été « consultatif »et qu’elle peut parfoit présenter l’aspect, pour notre très honorable Maire de Paris, d’un cheveu dans le potage. Il suffit d’enlever le cheveu ou mieux : de changer l’assiette!

À monsieur le Maire de Paris

 

Objet : lettre ouverte des membres-experts de la Commission du Vieux Paris

 

Monsieur le Maire,

 

Vous nous avez honorés de votre confiance en nous nommant à la Commission du Vieux Paris en qualité de membres-experts en juin 2008. D’abord sous la présidence de Colombe Brossel, puis sous celle de Danièle Pourtaud, nous avons eu à coeur d’examiner pendant près de trois années consécutives les dossiers patrimoniaux de tous ordres qui accompagnent l’actualité du renouvellement de la capitale. Dans un souci d’efficacité et d’indépendance de la commission, nous voudrions attirer votre attention sur des questions de formes et de méthode.

 

Si l’on se réfère au « Fonctionnement et statuts de la Commission du Vieux Paris » mis à jour par le Conseil de Paris en juillet 2003, comment expliquer les diverses restrictions qui entravent et compromettent aujourd’hui le rôle de conseil, la crédibilité, voire l’utilité de cette instance ?

 

En juillet 2008, lors de son discours d’accueil aux membres fraîchement nommés, votre adjointe Colombe Brossel avait insisté sur l’utilité de se saisir et d’examiner les dossiers très en amont, de manière que la prise en compte des aspects patrimoniaux puisse être intégrée aux données des projets. Depuis quelques mois cependant, il apparaît que certains sujets d’importance sont écartés de l’ordre du jour ou présentés dans des délais tels que les membres sont mis devant le fait accompli, lorsque tout est scellé. Le désaccord survenu lors de la dernière séance du 24 janvier dernier entre la Présidente Danièle Pourtaud et dix des membres de la Commission offre une illustration aussi éclatante que fâcheuse de cet état de fait. Afin que la Commission du Vieux Paris retrouve une faveur momentanément écornée, il est nécessaire que soient réaffirmés les points suivants, par ailleurs contenus dans les statuts qui en régissent l’action souhaitée, et notamment :

 

1) Que l’ordre du jour des séances s’applique à coller fidèlement au déroulé de l’actualité patrimoniale de la capitale, et, le cas échéant, comme cela aurait dû être le cas pour les Serres d’Auteuil, en amont du projet considéré, c’est-à-dire au niveau de la faisabilité.

 

2) Qu’il soit admis corollairement qu’un membre-expert ait la faculté de faire inscrire à l’ordre du jour – dans un délai à prévoir – tel dossier dont l’urgence ou l’importance auraient échappé à la Présidente ou la Secrétaire générale de la Commission.

 

3) Qu’un bilan de l’impact des recommandations et voeux qu’exprime la Commission soit établi et débattu à des échéances régulières, ce qui n’est pas le cas actuellement. Ainsi, les membres pourraient s’appuyer sur une connaissance précise et sans cesse renouvelée de leur incidence sur un cadre de la production en constante évolution.

 

4) Que des séminaires de réflexion alternent avec l’examen de cas réels, de sorte qu’un corps de doctrine permette de progresser sur des thèmes complexes (patrimoine et logement social, reconversion d’équipements, patrimoine parisien versus patrimoine francilien, etc…) et de régler avec efficacité les cas de figure récurrents (surélévations, isolation par l’extérieur, trémies d’ascenseurs, etc …).

 

Très désireux de poursuivre notre action en faveur d’une intégration toujours plus savante et contemporaine des préoccupations patrimoniales au sein de la croissance et du renouvellement urbains, nous espérons que vous nous ferez l’honneur d’entendre ce message, et qu’il fournira – notamment lors de votre venue parmi nous le 11 février prochain – l’occasion d’une réaffirmation de vos attentes vis-à-vis d’une Commission marquée au coin de l’intégrité et la sincérité d’intentions de chacun de ses membres.

 

Au vu de l’imminence des décisions qui doivent être prises, il va de soi qu’une manière de restaurer le climat de confiance qui prévalait jusqu’ici entre vos services et la Commission serait d’inscrire le dossier des Serres d’Auteuil à l’ordre du jour de cette séance du 11 février.

 

Nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, à l’expression de notre profond respect.

Paris, le 3 février 2011

Jean-Pierre Babelon,
Michel Balard,
Henri Bresler,
Jean-François Cabestan,
François Chaslin,
Mark K. Deming,
Françoise Dubost,
Françoise Hamon,
Pierre Housieaux,
Olivier de Monicault,
Monique Mosser,
Thierry Paquot,
Pierre Pinon,
et Christian Prévost-Marcilhacy, membres experts de la Commission du Vieux Paris »

Et pour ceux qui veulent s’amuser, qu’ils vérifient le pedigree des « dangereux contestataires » ci-dessus! 

 

Echos : Serres d’Auteuil : la feuille à l’envers brûle à la Mairie de Paris!

 

bb.jpg

« Indignés par le refus réitéré de Danièle Pourtaud, adjointe au patrimoine à la Ville de Paris et présidente de la commission du Vieux-Paris, d’inscrire la question des Serres d’Auteuil à l’ordre du jour de ladite commission, neuf membres « experts » – architectes, historiens, responsables d’associations, nommés par le maire – ont quitté, avec fracas, la séance mensuelle du jeudi 27 janvier

« On a le sentiment que l’on ne sert plus à rien », s’offusque Jean-François Cabestan, architecte du patrimoine. « C’est un déni d’expertise », renchérit Pierre Housieaux, président de Paris Historique. Ce comité consultatif, créé en 1897, conseille le maire en matière patrimoniale. Ces experts veulent débattre du projet d’extension de Roland-Garros sur une partie du jardin des Serres d’Auteuil, classé monument historique, avant que ne tombe, le 13 février, la décision de la Fédération française de tennis. Bertrand Delanoë soutient ce projet, voté au Conseil de Paris, sans les Verts. « Le débat est clos », fait savoir la Mairie. »

Florence Evin  (Le Monde 28 janvier 2011)

OUVERTURE DE L’ATELIER D’ECRITURE ET DE CURIOSITÉS!

Eric Poindron est éditeur, écrivain, critique littéraire et amateur de belles et bonnes choses. C’est un garçon que j’apprécie beaucoup. Rencontré il y a quelques années à un Salon du Livre, je ne l’ai jamais perdu de vue, et pour cause.

ep.jpeg

Eric fait partie de ces hommes capables de vous emmener avec lui sur des terrains inexplorés pour connaître en sa compagnie des émotions nouvelles et piquantes. C’est un érudit du 18e siècle perdu dans notre monde. Il est sensible, élégant, fréquentable… Intello, oui, mais intello sympathique! La culture, la vraie, il connaît et aime la partager en bonne compagnie!

v.jpg

Le Jeudi 10 février à 19 heures il ouvre son atelier d’ECRITURE & DES CURIOSITÉS dans le magnifique  – et curieux! – musée de l’école de Médecine, (métro Odéon) à Paris.

« Au programme : de l’écriture, des rencontres avec des écrivains, des éditeurs et des professionnels du livres, des artistes, des propositions de lectures échangées, de la gastronomie et des vins, des bavardages enjoués et des rires. Si vous êtes intéressés, faites ui un petit signe avec vos coordonnées et il vous expliquera cette « belle aventure. » Attention, les demandes sont déjà nombreuses, Les places sont limitées à trente convives afin de faire de ce rendez-vous hebdomadaire un instant rare et de choix. »

(attention, les places sont limitées!) 

Contact : coqalane@wanadoo.fr

081.jpg

Un espace pour découvrir et échanger…

Et visitez aussi son blog (lien dans la colonne de droite).


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Dans le vent :

Moi!

parissecretetinsolite


orianedu34 |
coucoudu74 |
PROVE THAT YOU ARE THE BEST... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peuples Hmong
| Glamorous Shine
| ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...