• Accueil
  • > Archives pour octobre 2012

Archives pour octobre 2012

La Ruche à Paris 15e : Saint-Pognon contre Saint-Frusquin…

Ils s’attaquent à la Ruche! – Qui ça? – Mais les promoteurs!

La Ruche à Paris 15e : Saint-Pognon contre Saint-Frusquin... img_8680

Il faut vraiment disposer d’une belle dose d’inconscience pour s’attaquer à un endroit pareil, mythique, mondialement connu – autant que le fameux Bateau-lavoir de Montmartre! – Et pourtant il existe des hommes d’affaire (appelons-les comme ça) pour s’armer d’une pelleteuse et descendre un mur…

Un mur, me direz-vous? Mais ça se reconstruit! Bien sûr, à la seule différence qu’il s’agissait d’un vieux mur de briques, de la même couleur que les bâtiments environnants. Et la Ruche, c’est plus qu’un espace, un véritable lieux où tout est équilibré. On le reconstruira ce mur… en parpaings… Vous verrez, avec une couche d’enduit, ça sera très… Propre!

img_8688

Les artistes qui vivent ici ne sont pas sales, mais ils s’en foutent comme de leur premier pinceau, de la « propreté » visuelle, de l’aligné. Pensez à Chagall, qui a vécu ici, et songez à la ligne droite bien propre… Vous voyez le problème!?

J’ai été reçu très amicalement à la Ruche par un de ses occupants, Philippe Lagautrière, artiste peintre, illustrateur, qui m’a accueilli dans son atelier-logement, l’une des « parts de gâteau » de ce curieux bâtiment rond, vestige d’une exposition universelle. Les artistes sont une soixantaine à pouvoir créer ici, dans ce jardin verdoyant et serein, passage de Dantzig, près du parc Georges Brassens. Il sont privilégiés? Oui, et alors? Moi, je trouve ça bien, de voir encore un lieu comme ça à Paris, où des gens peuvent exprimer leur art avec l’assurance de garder un toit au-dessus de leur tête…

Oui, peut être, mais « Saint-Pognon », qui règne en maître à Paris, veille…

img_8699

Faisons table rase du passé…

« Vous ne vous rendez pas compte du prix du mètre carré ici », me disait un vieux monsieur chauve, rencontré à côté du parc… « Alors, vous savez, les artistes avec tout leur Saint-Frusquin, ils font pas le poids… »

Saint Pognon contre Saint Frusquin? Peut-être…  Mais je trouve que ce promoteur est bien maladroit. Il paraîtrait que ce mur était sur sa parcelle. Est-ce une raison pour se comporter ainsi, assurer dans un premier temps que ce mur serait conservé puis envoyer ensuite – à 7 heures du matin! – une pelleteuse qui a dézingué le vieux truc en deux coups?

On peut causer avec les artistes, vous savez, monsieur le promoteur… Ils sont capables de comprendre beaucoup de choses, et ne passent pas leur temps à rêver dans les nuages!

Moi, hier après midi, par contre, j’ai bien rêvé, en compagnie de Philippe, dans ce jardin extraordinaire, décoré de sculptures abandonnées, de mosaïques, de vieux bout de machin et de chat méditant sur le temps qui passe.

img_8712

J’ai été ému, oui, terriblement, de tourner autour de cette Ruche si insolite et tellement belle!

Ils ont été nombreux les artistes à créer ici, et il le sont encore.

Cette Ruche, c’est un coeur battant…

Vous entendez ce coeur monsieur le promoteur?

Alors, de grâce, n’y touchez plus!

img_8732

img_8726

Le chat : « pfffffff, ces artistes….! »

img_8713

img_8715

img_8730

img_8719

img_8689

img_8679

Juste en face de la Ruche…

 

Une belle rencontre : Elie Guillou, « chanteur public »

L’ami Eric Poindron m’avait dit :

- J’ai invité un type formidable, Elie Guillou, un chanteur public qui écrit des chansons à la demande pour un anniversaire, un deuil ou toute autre occasion…

Je savais qu’il l’avait convié mardi dernier à l’atelier des mots et curiosités. Bon… J’y suis venu, non-pas à reculons mais un peu méfiant : n’aurait-on pas affaire à un barde, un « gratteux » comme nous en avons tous connu, dispensateur de platitudes, beau gosse attirant les filles mais pas très agréable à écouter… au fond d’une « maison de la culture » poussiéreuse, un soir, déprimant… Et pour peu qu’il pleuve c’était complet…

Une belle rencontre : Elie Guillou,

Bref : une guitare. Oui… Des chansons? Certes… Ouais ouais ouais…

Et pis à mon âge… vous comprenez… Quoi? Si, si, 53 ans, faut les porter, croyez-moi…

Je suis venu à l’atelier, et nous nous sommes posés tous, autour de la table basse… Elie (c’est le chanteur…) et Dylan (c’est son frère) se sont assis à leur tour… Et le chanteur s’est présenté… Breton… Guillou… Oui… Il a fait le voyage de Paris à Brest en chantant et en a ramené des impressions…

C’était bien, c’était sympathique, le jeune homme voyage, revenant de Tunisie, a failli aller au Mali… Il fait aussi des concerts impromptus, scènes ouvertes dans des laveries où tout le monde peut venir exercer son art… Original…

Oh, et puis l’Elie Guillou, il a une drôle de chouette gueulounette… Et un sourire, je ne vous dis que ça…!

Mais bon…

Il a saisi sa guitare, l’a à peine pincé, a ouvert la bouche pour chanter et… Moi, oui, moi, le vieux chenoque a senti presque instantanément une boule là… Vous savez… Près de la gorge…

Il chantait du Gaston Coûté! Le poète d’cheu nous… Ce type qui, vers 1900, vint perdre sa poésie sur les scènes de Montmartre… Et sur qui j’ai écrit quelques lignes… Un militant au verbe haut, et à la poésie chavirante…

Et le gars Elie a continué, nous a chanté de ses – très belles – compositions à la demande, nous a raconté tout simplement son histoire, ses choix, avec une fraîcheur incroyable et un charme fou!

Il paraît que je faisais une  drôle de tête le soir de la venue d’Elie Guillou à l’atelier des mots et des curiosités…

Tu parles! Quand ce gars chante, moi, je pars l’accompagner instantanément, à cheval sur ses notes de musique. Je me suis abonné au site d’Elie Guillou, parce qu’il est jeune, parce qu’il chante bien, parce que ce qu’il écrit est sensible et beau.

Ouais! Une sacrée rencontre ce soir là, avec un sacré bonhomme, qui ira loin, vous pouvez en être sûr…

Pour trois euros mensuels, il faut s’abonner : vous pourrez avoir ainsi une chanson écrite spécialement pour vous, l’album d’Elie Guillou, et des infos sur son parcours et ses folles soirées dans les « Lavomatics ».

Et nous serons ainsi plusieurs à suivre fidèlement le parcours de ce garçon frisé, Breton et souriant… Un vrai gars d’cheu nous!

Pour s’informer et s’abonner, voir son site : http://www.elieguillou.fr/

www-ronanphotographe-com-7-200x300


Visiteurs

Il y a 4 visiteurs en ligne

Dans le vent :

Moi!

parissecretetinsolite


orianedu34 |
coucoudu74 |
PROVE THAT YOU ARE THE BEST... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peuples Hmong
| Glamorous Shine
| ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...