Page d'archive 6

Paris secret et insolite 2012 dans Pariscope!

Paris secret et insolite 2012 dans Pariscope! 1

2

 

 

« Paris macabre » dans « Sud-Ouest »… Façon Gaston Leroux…


LE COIN LECTURE

« Petites histoires très glauques de Paris. Après son inventaire du Paris insolite, des animaux parisiens, des folies du Palais-Royal et autres trouvailles et chroniques déconcertantes sur Paris, Rodolphe Trouilleux publie, chez l’éditeur bordelais Le Castor Astral, un florilège d’histoires étranges et merveilleuses sur le « Paris macabre » où l’on découvre ce qu’est devenu le gibet de Monfaucon et où se trouvait la fosse aux suppliciés, comment les gaz méphitiques ont conduit a obturer les sous-sols des maisons riveraines du cimetière des Innocents, quelques crimes crapuleux, les foires clandestines aux cadavres organisées pour les besoins des anatomistes et autres lugubres mais tout a fait authentiques faits. L’auteur, rat de bibliothèque et d’archives, a choisi de les présenter selon une logique géographique, par arrondissement et quartier. On plonge dans un univers de mystères et de secrets, un Paris façon Gaston Leroux ou Eugène Sue, avec ce petit côté voyeur (eh oui) qui alimentait au XIXe la passion des lecteurs de ces feuilles de choux exclusivement consacrées aux faits divers les plus sordides. »

Is. de Montvert-Chaussy

Le nouveau « Paris secret et insolite » est paru! Demandez…

La nouvelle édition de Paris secret et insolite est parue!

Le nouveau

Quelques nouveautés et de jolies photos

concorde-jpeg1

MAIS QUI EST-IL?

dragon-jpeg

LE DRAGON EST REVENU…

Quand la chienne Follette signait la photo…

Une trouvaille de brocante comme je les aime. Sur un stand, au milieu d’objets hétéroclites, une photographie contrecollée sur carton faite au tournant du 19e siècle.

Quelques euros et j’emporte ce petit document…

Quand la chienne Follette signait la photo... CHAT-NOIR159-724x1024

Mais que peut donc avoir de bien extraordinaire, cette photographie, au demeurant bien banale, portrait d’un couple de 1895?

Tiens? Un chien figure sur cette image… Cela la rend moins ordinaire. Les photographies de ce type comportant des animaux sont déjà plus rares…

Retournons ce carton. Mais voilà que cette image est parfaitement renseignée…

CHAT-NOIR160-695x1024

Le photographe Emile Tiger oeuvrait à Boulogne sur Mer, n°32 boulevard Victor Hugo, à l’enseigne de de « Grande photographie parisienne ». Tout un programme.

Nous apprenons ensuite, grâce à une inscription portée au stylo bille en 1968, que cette photo représente Amélie Chaveau et son mari. « Elle était la soeur de Charles Chauveau (sic!) colonel mort à Tunis. Cette jeune femme repose à Niort »

En regardant de plus près le haut du carton, nous découvrons une date : « souvenir affectueux, 8 avril 1895″, la signature d’Amélie, cette de Lucien son mari dont nous ignorons le patronyme, et la « signature » de la chienne « Follette »!

Une photographie signée par une chienne, ça alors!

Achetée le 8 avril 2012, soit 117 ans jour pour jour après…

follette-2-281x300

follette-300x189

De Litteris aime « Paris macabre »!

Une bien jolie critique de « Paris macabre » sur le fameux site littéraire « de litteris »

que je vous invite à visiter : http://www.delitteris.com/

De Litteris aime

« En voilà un curieux et beau livre ! Des morts et scènes étranges palpitent sous sa belle couverture aux éclats de souffre et de sang.

Rodolphe Trouilleux, auteur du fameux Paris secret et insolite et de nombreux autres ouvrages sur Paris (mon coup de cœur personnel allant à son Palais Royal), nous entraîne cette fois-ci dans un Paris hanté par les crimes, les fantômes et les diables. Des promenades dans les catacombes aux séances de spiritisme, de la destinée curieuse de la tête d’Henri IV aux écureuils de Berbiguier, de la « légende » de Biscornette à la folle des Abbesses, du culte d’Isis à l’impasse Satan, des cadavres en puzzle du quartier de la Chapelle à la miraculée de Sainte Marguerite, une géographie improbable se dessine, redoublant les rues familières d’une vie occulte.

Les récits nous invitent à tremper notre regard quotidien dans l’encre du macabre, à faire frissonner le réel en y superposant tant des pans d’histoire oubliée que des échappées belles vers l’extraordinaire. On les dévore avec l’impression d’avoir découvert un précieux grimoire, recueil de flâneries au goût de nouvelles fantastiques, carnet d’anecdotes ou points de départ pour des romans à écrire – il y a là des ingrédients géniaux pour qui souhaiterait bâtir un grand roman gothique ! On s’y perd avec joie, entraîné par la plume élégante et gourmande de Trouilleux.

On repose l’ouvrage impressionné par la richesse des recherches auxquelles s’est livré l’auteur – et jaloux de l’imaginer, penché sur des livres perdus, des lettres effritées, des almanachs poussiéreux, tout à sa quête de la perle obscure. Traqueur d’histoires, y-a-t-il plus beau métier ?

Livre acheté au salon du livre – avec une bien jolie dédicace : si vous souhaitez voir votre exemplaire s’orner d’un joli squelette dansant, l’auteur sera présent le 6 avril à la librairie Tropiques, 63 rue Raymond Losserand (Paris, 14e). »

2-300x83

6 avril : nouvelle signature dans le 14e, librairie Tropiques…

6 avril : nouvelle signature dans le 14e, librairie Tropiques... parimacabre-aff-pm

Signature de « Paris macabre » le 3 avril…

Signature de

Elle lit « Paris macabre »!

Une nouvelle image offerte par mon ami Louise!

Muchas gracias!

Elle lit


Signature de « Paris macabre » mardi 20 mars, librairie Gallimard

Signature de

 

 

Signature de « Paris macabre » Mardi 20 mars à 19 heures Rencontre lecture.

Venez nombreux!

LIBRAIRIE GALLIMARD 15 Boulevard Raspail 75007 Paris

La halle Freyssinet sauvée du saucissonnage!

Il est quand même étonnant de voir la Mairie de Paris agir comme un vil promoteur peu respectueux du patrimoine : après de nombreux projets de démolition totale ou partielle, la halle Freyssinet, chef-d’oeuvre de construction des années 20 situé près de la gare d’Austerlitz a été inscrit à l’inventaire des monuments historiques. Ouf!

La halle Freyssinet sauvée du saucissonnage! Halle_Freyssinet_-1-1-300x225
Libération : « La mairie de Paris vient de perdre une de ses batailles contre les défenseurs du patrimoine. La halle Freyssinet, ouvrage industriel remarquable de la fin des années 20 près de la gare d’Austerlitz, est désormais entièrement protégée contre toute menace de démolition. Elle a en effet été inscrite ce mercredi, dans sa totalité, à l’inventaire des monuments historiques.

Ce bâtiment désaffecté, de 310 mètres de long sur environ 70 de large, situé boulevard Vincent-Auriol, est le chef-d’œuvre de l’ingénieur Eugène Freyssinet. Il abritait les messageries de la gare d’Austerlitz, et est notamment connu pour la finesse de ses voûtes semi-circulaires.

La ville de Paris, qui voulait édifier des logements sociaux et un jardin sur l’ensemble du site du quartier Tolbiac, souhaitait racheter la parcelle à la SNCF, qui avait déposé un permis de démolir. Celui-ci a été suspendu. La dernière proposition de la municipalité prévoyait de détruire 6 des 30 travées de la halle pour en préserver un témoignage architectural. Mais les services du patrimoine ont recommandé de classer l’ensemble. La disposition a été finalement signée, après un long bras de fer avec les associations. Ce qui laisse entière l’interrogation sur l’avenir de cette parcelle, abandonnée par le Sernam en 2006, et dont les bâtiments ont été depuis loués à un organisateur d’évènements. »

« Détruire 6 des 30 travées de la halle pour en préserver un témoignage architectural » ! Mais qui sont nos édiles pour oser soutenir une idée pareille?

Il est vrai que, dans ce quartier Tolbiac, nous n’en sommes plus à une nullité près!

Et pourquoi ne pas garder qu’une aile sur trois du château de Versailles?

1...45678...39

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Dans le vent :

Moi!

parissecretetinsolite


orianedu34 |
coucoudu74 |
PROVE THAT YOU ARE THE BEST... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Peuples Hmong
| Glamorous Shine
| ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...